Courgettas bravas (*)

Courgettas bravasUne autre façon d’utiliser la salsa brava.

Qui est allé en Espagne a dégusté un jour ou l’autre des patatas bravas, des carrés de pommes de terres frits accompagnés de la salsa brava.  J’ai voulu changer un peu avec des courgettes grillées, pourquoi pas?

Bien entendu, la salsa brava vous pouvez en trouver dans le commerce mais c’est meilleur maison. Je me suis largement inspiré d’une recette tiré du blog la francesa aux fourneaux que je trouve assez sûr pour ce qui est de la cuisine de l’état espagnol.

Pour la salsa brava :

Un oignon moyen – un poivron rouge – 3 tranches de chorizo – une boîte de de tomates concassée de 250 g (ou en saison 6 tomates) – un cuillère à soupe de cassonade – 2 cuillères à soupe d’huile d’olive – une demie cuiller à soupe de « pimenton de la vera » –  un piment oiseau (cela dépend de la force de votre pimenton et de votre chorizo, faîtes attention, c’est plutôt fort , vous pouvez renforcer aussi avec un piment en poudre) – 5 bonnes olives vertes  bien charnues – un cuillère à soupe de vinaigre de jerez  – un cuiller à café de tapioca minute – sel

Epluchez votre poivron avec un économe pour enlever juste la peau, coupez le en dés.

Hachez aussi votre oignon menu et vos tranches de chorizo.

Faîtes revenir tout ça avec l’huile d’olive, quand ça commence à fondre ajouter votre boîte de tomates, le sucre, le pimenton, le tapioca, le piment, le sel, la pulpe de vos olives. Laissez fondre une bonne demi heure.

Passez au mixer avec le vinaigre. Rectifiez l’assaisonnement si besoin pour un bel équilibre sucré-salé-acide-amer-piquant.

Vous pouvez laisser refroidir votre salsa.

Pour les courgettes :

Compter une courgette plutôt petite par personne. Coupez les en tranche de 1,5 d’épaisseur. Badigeonner les d’huile d’olive. Saler. Faîtes cuire très fort sur une plancha ou une poêle. Le légume doit rester craquant.

Allez- y, tapez dans le tas, avec un bon verre de rouge du sud (ici un saint chinian).

Remarques

1 – Le tapioca ne sert qu’à donner une homogénéité à la sauce, il n’est pas dans la recette originale. Il fait bien son boulot tout en restant neutre en goût.

2 – Le pimenton de la vera est un paprika séché au bois de chêne, ce qui lui donne un goût fumé caractéristique du chorizo. Il est important dans la recette. Si vous n’en trouvez pas, forcez un peu plus sur le chorizo. Choisissez le fort dans ce cas.

3 – Pour les olives vertes, choisissez une bonne variété en saumure de l’année. Vous les reconnaîtrez à leur couleur vert clair. Elles sont bien plus fruitées et moins amères que celles qui ont mariné longtemps dans des conserves. Si vous ne trouvez pas, rajoutez une bonne dose d’huile d’olive avant de mixer.

4 – La salsa brava se congèle parfaitement s’il vous en reste et sera la bienvenue pour un apéro impromptu.

5 – Vous pouvez servir cette sauce, outre les patates sautées, avec d’autres légumes cuits à la plancha.

(*) Courgette ne se dit pas courgetta en castillan mais calabacin. Mais patate se dit bien patata, alors…

Publicités

Une réflexion sur “Courgettas bravas (*)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s