Fraises au sucre à ma façon

Fraises au sucre à ma façon

Un dessert de printemps, frais et original

Fraises au sucre à ma façon 2

 

Nous allons utiliser nos fenouils confits là où ils excellent : dans les salades de fruits.

Je vous ai déjà parlé je crois du goût umami, le fameux cinquième goût qui n’en est pas un puisqu’en fait c’est un exhausteur de goût.

La famille des anisés fait partie de « l’umami ». D’ailleurs lorsque les fraises manquaient de goût, ma mère y rajoutait toujours une goutte d’anisette (le pastis de « là bas ») pour les rendre plus savoureuses. Et ça marchait.

Alors je n’ai fait que copier (dans les émissions culinaires on dit ré-interpréter ou s’approprier, ça fait tout de suite plus chic).

Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, vous voyez la photo (pas très nette d’ailleurs).

Sachez simplement que les fraises marinent dans le sirop de sucre des fenouils avec quelques cuillers de brunoise de fenouil et de zeste de citrons confits.

Je rajoute ma « lyre  » de fenouil pour servir et une feuille de menthe pour la déco.

Pour les indécrottables, ne mettez pas la lyre de fenouil. Ils se régaleront sans reconnaître le fenouil dans la soupe.

Le goût et vraiment derrière et il sert les fraises.

Le citron amène la fraîcheur.

Bien sûr vous pouvez rajoutez des tuiles, de la chantilly… mais c’est très bon comme ça aussi.

Fenouil confit au sucre

Fenouil confit au sucre

Une friandise inattendue mais tellement savoureuse. L’essayer, c’est l’adopter !

Je sens que je vais me faire encore engueuler par un abonné auvergnat indécrottable qui trouve que je met du fenouil partout. J’espère qu’il n’a jamais bu de seaux de pastis lors des troisièmes mi-temps au rugby, parce que le pastis, c’est surtout du fenouil. Et toc ! Alors on a aussi le droit de le cuisiner.

Pour celles et ceux qui ont l’esprit moins obtus et plus curieux vous découvrirez un ingrédient inattendu qui viendra égayer votre salades et soupes de fruit, vos assiettes de dessert d’été, et même une petite gourmandise à déguster pour elle même.

C’est simple comme bonjour.

Voici les ingrédients :

Pour un bulbe de fenouil de 200 g : 200 g de sucre et 200 g d’eau, le zeste d’un demi-citron.

Tranchez à la mandoline ou au couteau des tranches de fenouils de 4 mm. Réservez les plus belles, celles qui font une lyre, taillez les autres en brunoise.

Faîtes bouillir à l’eau une minute votre zeste de citron, rafraîchissez le.

Recommencez l’opération 2 fois.

Taillez en brunoise, ou en lamelles, comme vous voulez.

Faîtes le sirop de sucre.

Y mettre tous les ingrédients et laisser confire à petit feu peut être 45 minutes. Le fenouil doit avoir cuit tout en gardant un peu de mâche.

Laisser refroidir.

Réservez au réfrigérateur avec le sirop.

Attention. Ce n’est pas un fruit confit. Il ne se gardera pas des lustres et forcément au frais.

Si vous voulez un vrai fruit confit il  faudra cuire un peu moins la première fois (25 minutes) puis laisser votre fruit tremper un jour dans le sirop.

Le lendemain, renforcer le sirop de sucre puis refaire cuire 10 minutes puis laisser tremper.

A nouveau pareil le lendemain en rajoutant du sucre.

Et cætera pendant 5 jours. A la fin vous avez une mélasse, pas un sirop.

Ensuite vous faîtes sécher vos fruits sur une grille et vous pouvez les conserver dans une boîte en fer comme votre grand mère.

Quand ça marche.

Quand vous avez le temps.

Moi en général ils finissent pas la semaine. Et si j’en ai trop j’en donne, alors…

Riz pilaf aux asperges

risotto aux asperges

Asperge, riz et champignon : un mariage gourmand !

J’aurais  pu appeler ce plat « risotto », c’eût été plus tendance. Mais la vérité c’est qu’il faut du riz italien spécial, du beurre et du vin blanc pour mériter cette appellation.

Également le nommer « riz gras » comme à la campagne mais cela ferait fuir mon lectorat féminin, soucieux de sa ligne, souvent plus dans les mots que dans  l’assiette.

Alors baptisons ce plat  « pilaf » :  c’est ce mode de cuisson où les céréales sont préalablement revenues dans de l’huile jusqu’à devenir translucides.

Voici les ingrédients pour 2 personnes et pour une bonne dose chacun :riz pilaf aux asperges ingrédients

3 grosses asperges vertes (environs 200 g) – une échalote – une demi tranche de jambon fumé – 4 champignons bruns – un verre de table de riz à pilaf (ici du riz bomba de l’Ebre

) – une cuiller à café de jus de citron – 1 cuillère à café de zeste de citron en brunoise – 2 cuillers à soupe de bonne huile d’olive – 20 g de parmesan en copeaux – un bon bol de bouillon de poule – sel – poivre

Matériel : un épluche légume, un couteau, 2 poêles anti adhésives, une spatule

Et maintenant, la recette !

Taillez votre échalote en brunoise (2-3 mm).

Épluchez vos asperges en partant de la base et enlevez la partie ligneuse (crayon inversé). Sélectionnez vos pointes, tranchez les en deux longitudinalement. Dans la pulpe de la base taillez des rondelles de 4-5 mm.

Taillez vos champignons aussi en tranches de la même épaisseur.

Faîtes une fine brunoise de votre jambon cru fumé.

Dans une des deux poêles, faites fondre votre échalote à feu moyen dans une cuiller à soupe d’huile d’olive et le jambon, ainsi que les zestes préalablement blanchis.

Dans la seconde chauffez à vif puis faire deux petits tas égaux de copeaux de parmesan, laissez fondre et dorer puis retourner chaque tuile qui s’est formée. Retirez du feu sans que cela noircisse. Laissez refroidir et durcir vos tuiles de parmesan.

Quand votre échalote est fondue, montez le feu et versez votre riz pour le faire revenir et devenir translucide. Ajoutez lez tranches de champignon et d’asperge puis versez le bouillon et le jus de citron. Laissez venir à petite ébullition. Il faut environs 18 minutes pour que ça cuise.

Dans le même temps, versez la seconde cuiller à soupe d’huile d’olive dans l’autre poêle (celle du parmesan) et à feu fort faîtes revenir vos pointes d’asperges qui doivent brunir comme sur la photo tout en restant croquantes.

Quand c’est prêt, dressez. Plantez votre tuile de parmesan.

Le riz fait lui même une « crème » avec son amidon et le liquide de cuisson. Elle se charge de toutes les saveurs des ingrédients.

Vous pouvez mettre aussi une pointe d’estragon dans la cuisson, ça marche bien ou du cerfeuil haché (une cuiller à café pas plus) en fin de cuisson, c’est très bon. Mais je n’avais ni l’un ni l’autre et c’est excellent comme ça !

Salade de légumes grillés au carvi

Et moi je suis, l'oriental...

Et moi je suis, l’oriental !

Une salade vite faîte, style méchouia, mais vite faite, quoi. Là on ne cuit pas les légumes au four, on les fait juste sauter dans un wok très chaud.

Ingrédients pour 2

Une courgette petite, un poivron corne de bœuf, une belle échalote rouge, 8 tomates cerise, 4 olives, une cuillère à soupe de jus de citron, 2 cuillers à soupe d’huile d’olive à cuire, 2 cuillers à soupe d’huile paysanne du Maghreb, 5 brins de persil, une cuiller à soupe de carvi en poudre, sel, paprika.

Recette

Coupez vos courgettes en petits dés de 5 mm de côté, vos échalotes en tous petits morceaux.

Épluchez le poivron, taillez le aussi en petits carrés de 5 mm.

Coupez vos tomates cerises en deux.

Faîtes chauffer une demi cuiller à soupe d’huile d’olive au wok très fort. Faîtes revenir vos dés de courgettes, salez. Ils doivent colorer mais rester fermes.

Versez dans le saladier.

Rajoutez de l’huile et faîtes subir le même sort aux poivrons, puis à l’échalote, puis à la tomate en rajoutant une demi cuiller d’huile à chaque fois.

Mélangez tous les légumes dans le saladier, ajoutez le citron et l’huile artisanale, le carvi, le paprika, les olives, le persil haché, tournez et mettez au frais.

Remarques

1 – Le carvi rappelle le cumin pour l’amertume et l’anis pour la douceur, vous pouvez remplacer par du cumin ça aura un goût plus habituel. Mais moi j’aime le carvi…

De même échangez la coriandre contre le persil et vous êtes au bled !

2 – Quant à l’huile paysanne du Maghreb, c’est juste que j’ai la chance d’avoir ma fournisseuse directe de Kabylie. De temps en temps des amis marocains m’en offrent aussi. C’est une huile forte en goût, certainement faite avec des olives bien mures. Elle n’est pas vraiment filtrée non plus, on voit des petits morceaux.

Alors si vous n’en avez pas, au lieu de râler, je vous donne un truc. Prenez une ou deux olives vertes (juste la pulpe) plutôt gouteuses. Passez les au mixeur avec de l’huile d’olive. Vous aurez un goût qui se rapproche.

ça va mieux ?

3 – Vous pouvez changer les légumes: aubergines, poivrons rouges, tomates rouges, oignon rouge, un peu de céleri… Pensez à la couleur !

Pesto de feuille de radis en canapé de radis

Le radis dans tous ses états

Un amuse-gueule printanier, léger, frais, coloré, un rien piquant.

Une botte de radis ronds et deux trois petites idées: voilà un grignotage original à savourer avec un bon blanc bien frais.

Des ingrédients simples et rustiques, comme le légume qu’ils servent :

Une botte de radis, une demi ciboule (ou une cuillère à soupe d’échalote hachée),  6 noisettes, 2 cuillers à soupe de bonne huile de colza, 2 cuillères à soupe d’huile de noisette, 2-3 feuilles d’oseille ou une cuillère à café de jus de citron, quelques lamelles de fourme de Valcivières (sinon prenez un autre fromage sec de haut goût, comme un parmesan, un vieux cantal…), sel, poivre.

Une recette sans complication

Séparez les radis et les feuilles que vous lavez à grande eau puis laissez égoutter.

Brisez grossièrement les noisettes en pépites, faîtes les torréfier quelques instants à sec dans une poêle chaude. Écrasez les au mortier.

Coupez vos feuilles de radis en lamelles, votre ciboule, vos feuilles d’oseille.

Cassez le fromage.

Mélangez tout dans le bol d’un mixer pour faire un pesto crémeux.

Lavez vos radis.

Tranchez les à la mandoline 3 mm.

Avec une petite cuiller faîtes vos toasts végétaux et régalez vous.

S’il reste du pesto, dans des pâtes il sera délicieux.

 

Les oeufs à la soubressade

« Je suis pied-noir et je le reste… »

Merci à Pierre, le « petit dernier » abonné au blog. Il a su nous rappeler lors d’un repas la gourmandise de ce plat simple et qui tient au corps.

Je vous laisse deviner la recette avec les photos. Juste deux ingrédients et une bonne poêle.

A vous de jouer. Un régal, surtout le matin au petit déjeuner.

« Les œufs à la soubressade »

Les pieds noirs disent soubressade, mais en fait, c’est une charcuterie espagnole, de majorque qui s’appelle sobrassada. C’est du gras de porc, de la viande de porc hachée menue et du paprika espagnol voire d’autres épices  (sans doute pour la conservation).

Vous la trouvez traditionnellement dans un boyau comme sur la photo mais en espagne ça se vend même dans une boîte hermétique, comme une pâte à tartiner. Et franchement je préfère ça à du nutella sur mes tartines.

La faire frire dans une poêle avec des œufs, c’est juste un moment de pur bonheur. J’en fais aussi des œufs brouillés. Quand ce sera le cas, je vous envoie la photo.

Effilochée de raie aux agrumes

Effilochée de raie aux agrumes

Acidité et fraîcheur pour réveiller la raie

Avec les premiers rayons de soleil du mois de mai, voilà les grosses envies de salade. Avec les derniers pomélos et le premiers radis, quoi de mieux pour une salade de raie?

Pour 2 personnes

  • Une aile de raie de 400 g
  • 15 g de flétan fumé (ou tout autre poisson fumé de bonne qualité)
  • Un pomélo
  • Six radis ronds
  • Un quart de pomme granny smith
  • Deux tranches de citron
  • Une cuillère à soupe d’huile de noisette
  • deux cuillères à soupe de vert d’oignon (ou de ciboulette)
  • sel – poivre
  • une demi cuillère a café de gomme xanthane

Faîtes pocher votre raie dans une eau à petite ébullition (80° environs) avec le jus d’une rondelle de citron et du sel. Ne soyez pas avare en citron si vous ne voulez pas du fort goût d’ammoniaque de ce poisson.

Sortez la dès que les chairs commencent à se détacher du cartilage. Elle sera parfaitement moelleuse.

Effilochez là.

Levez les suprêmes du pomélo au dessus d’un bol et récupérez bien tout le jus restant.

Faîtes une sauce avec l’huile de noisette, la xanthane, le sel et le poivre, le jus du pomélo et celui de l’autre rondelle de citron. Regardez sur la photo comme elle est bien nappante !

A défaut de xanthane, vous pouvez récupérer le jus de la raie qui se sera écoulé dans l’assiette lorsque vous la sortez, il sera gélatineux et liera votre sauce.

Taillez le radis en rondelles fines à la mandoline, la granny en petit batonnets, le flétan en petites languettes aussi.

Dressez votre salade avec tous les ingrédients.

Lorsque vous servez, rajouter votre vert d’oignon.

Attention à l’équilibre des goûts, le fumé doit rester derrière pour mettre en valeur la saveur du poisson. La raie a besoin d’acidité pour se réveiller (raie aux câpres, un grand classique).