Endives et hareng fumé en salade

endives-et-harengs-fummes-en-salade

Du vite fait, ultra simple, une salade riche en goût et  fraicheur

Juste envie de partager avec vous cette salade composée qui s’est révélée excellente. et pas de prise de tête.

Les ingrédients vous les voyez : endives, oignon rouge, hareng fumé doux, tomates cerises allongées. C’est juste du fond de frigo.

La seule petite subtilité est dans la sauce : vinaigre de cidre pour la touche sucrée qui compensera l’amertume de l’endive, mélange d’huile de colza neutre et huile de colza grillée pour une note puissante à côté du fumé.

C’est fait en 10 minutes, ça présente bien, et c’est bon comme tout.

Quatre quarts sans gluten, ni œuf, ni lactose

quatre-quarts-sans-gluten-ni-oeuf-ni-lactose

Une pâtisserie qui respecte les intolérances à la mode, sans oublier d’être bonne

Enfin, j’y suis arrivé. Des mois que je tâtonne, que j’expérimente. Préparer un goûter à quelqu’un à qui on a interdit les œufs, le gluten et le lait, je vous jure que c’est une gageure.

La bouffe, ce ne peut pas être une punition. Mais avec ces trois interdictions d’un coup, cuisiner des desserts relève de l’exploit. J’ai essayé les riz au lait de coco, d’amande, de soja… mais on tourne vite en rond.

Je suis parvenu au gâteau de polenta, mais c’est quand même plutôt étouffe chrétien, et même étouffe mécréant dans le cas présent. Mais après avoir tout essayé sans résultat probant, farine de pois chiches, de châtaigne, de sarrasin, j’ai enfin réussi un gâteau qui n’a rien à envier au quatre quarts traditionnels. Après être passé par trois goûteurs allergiques à rien du tout , je vous le livre.  Ils me l’ont validé.

Ingrédients : 200 g de crème d’amande (voir la fabrication plus bas) – 100 g de farine maîs (pas de la polenta, de la farine)- 50 g de maïzena – 2 cuillers à soupe de tapioca + 20 cl d’eau – 100 g de sucre en poudre – 5 cl d’huile neutre (colza, pépins de raisin…) – 1 cuillère à soupe de levure chimique – 1 cuiller à café de bicarbonate de soude – Quelques gouttes de jus de citron – une pincée de sel – Poudre de fève tonka (1/3 de fève)

2 heures avant au moins préparez votre crème d’amande. J’ai un très bon résultat ce coup ci. Vous prenez un bol à mixer gradué et vous mettez de la poudre d’amande jusqu’à la graduation 20 cl. Vous rajoutez tout doucement de l’eau au même niveau jusqu’à la graduation et vous laissez gonflez la poudre une bonne heure. Ensuite vous mixez une minute (attention après ça chauffe) et vous laissez reposer 20 minutes. Vous remixez et encore 20 minutes. Au bout de 3 fois vous avez une crème où on ne sent plus ou presque la poudre.

Faîtes préchauffer le four à 220°.

Faîtes bouillir l’eau 3 minutes avec le tapioca. ça doit vous donner un gel épais.

Placez le gel dans le récipient où vous ferez votre pâte, ajoutez le sucre et mélangez énergiquement. Vous verrez qu’il se dissout bien dans le gel et en travaillant il s’aère de grosse bulles.

Ajoutez les farines (maïs et maïzena) et la crème d’amande, travaillez à nouveau. Là vous avez une pâte très compacte qui résiste sous votre spatule.

Ajoutez l’huile, le sel, la levure, le bicarbonate, le citron, la tonka. Travaillez encore. Le mélange se détend et votre pâte forme une belle boule.

Prenez un moule à quatre quarts ou à cake. Graissez le à l’huile. Versez la pâte.

Placez au four à couvert avec du papier alu.

Enlevez le papier alu au bout de 30 minutes et laissez dorer; ça cuit entre 45 et 60 minutes. Plantez un couteau pour qu’il ressorte sec, comme dans un gâteau classique. Ou sinon en température c’est 82°.

Vous avez un pourtour croustillant, un intérieur réellement moelleux et aéré.

Le jaune du maïs vous rappelle les bons œufs de ferme.

L’amande et le tonka s’entendent à merveille.

Le citron vous fait un petit  goût de reviens z- y sur les papilles.

Et la pincée de sel pour finir le tour du palais.
A essayer avec des pommes, des poires, des fruits secs…

C’est bluffant, j’en suis encore pantois.