Chou fleur et cabillaud grillés au curry

Une autre façon d’apprécier le chou-fleur


Un chou fleur qui me nargue au frigo depuis une semaine : je ne vais pas attendre qu’il se dégrade ! Je n’ai jamais été fan des gratins de ce légume et de l’odeur très discutable qui envahit la maison dès que vous le cuisinez, c’est pour cela que ma préférence va à la cuisson vapeur, al dente, qui évite le dégagement de soufre.

Une petite marinade au curry utilisée pour le poisson et le légume en même temps, et on obtient un plat plutôt réussi.

Ingrédients

Un chou fleur – 4 darnes de cabillaud

Marinade : Une petite racine de curcuma – un pouce de gingembre – deux cuillers à soupe de jus de citron – une cuiller à soupe de curry – Sel – Une belle échalote -une cuiller à café de cassonade

Recette

Enlevez les feuilles du chou en coupant à la base.

Détaillez le bouquets de chou fleur à partir du trognon.

Vous pouvez éplucher la tige également et cuire le cœur, tendre et riche en amidon.

Cuire à la vapeur jusqu’à ce que le légume soit al dente. Ni trop mou, ni trop dur. Cela évite l’odeur de soufre.

Pendant que ça cuit, préparez votre marinade. Épluchez le curcuma et le gingembre puis hachez près fin.

Coupez aussi l’échalote très fin puis mixez le tout avec le curry, l’huile, le sel, le jus de citron, la cassonade.

Tartinez vos tranches de cabillaud avec un tiers de la marinade.

Refroidissez les fleurs de chou fleur dès qu’elles sont cuites. Partagez les en deux depuis la base. Comptez 2 fleurs entières par personne (réservez le reste pour une salade, ou une purée chaude ou froide).

Enduisez les fleurs du reste de marinade.

Maintenant allons y pour la cuisson.

Il vous faudra deux poêles : une pour le poisson, l’autre pour le chou-fleur.

Pour le poisson on cuit à feu moyen en recherchant le résultat suivant : chair cuite juste nacrée, croûte grillée.

Pour le chou on y va avec un feu avec un eu plus doux. Le but est de ramener en chaleur le cœur du légume et d’avoir aussi un beau grillé autour.

Servez. Vous avez un beau plat, plutôt léger, au goût prononcé et plutôt original.

Commentaires

  • Si vous n’avez pas de gingembre frais et de curcuma frais, remplacez par de la poudre, mais le résultat n’est pas totalement identique.
  •  La cassonade c’est pour faire un petit aigre doux mais surtout pour obtenir une belle caramélisation, plus appétissante. Mais sinon vous pouvez vous en  passer si vous êtes un intégriste qui fait la chasse aux glucides : l’échalote a un peu de sucre. Le résultat sera un peu moins marqué, c’est tout.

Ceviche de cabillaud aux agrumes

Ceviche de cabillaud aux agrumes

La mer en couleur, en fondant et en fraîcheur pour un soir d’été

ça y est, je l’ai fait ! Chose promise, chose due. J’ai profité de la présence de deux cobayes à la maison pour tester l’ugli dans un ceviche (prononcez cébitché ! Olé). Alors voilà la recette :

Ingrédients pour 4 personnes (en entrée) :

415 g de darnes de cabillaud (à peu près 250 g de chair)- Une tomate coeur de boeuf – un poivron rouge – 2 cuillers à soupe de vert d’oignon – Une cuiller à soupe de coriandre – Un ugli – Un demi citron vert – Sel – Paprika fort – 8 cl d’huile d’olive

A préparez une heure avant

Levez les suprêmes de l’ugli tout en recueillant le jus dans un plat creux, idem pour le demi citron vert.

Epluchez tomates et poivron, taillez les pulpes en petits dés, itou pour la chair du poisson à laquelle vous enlevez soigneusement les arêtes (vous pouvez utiliser d’autres poissons blancs si vous voulez). Mettez tout ça dans le plat creux avec les autres ingrédients.

Laissez au frais une bonne heure. Le citron et l’ugli aussi cuiront votre poisson. Les goûts vont se mêler.

Servez très frais. Avec des bulles c’est excellent !

« Alors » me direz vous, « qu’amène l’ugli à ce plat somme toute très classique, mon cher Sam? »

Et bien pour ne rien vous cacher je ne suis pas un fanatique du citron vert. En trop grosse quantité je trouve qu’il donne un goût de produit vaisselle. Là il est bien derrière, il amène son goût caractéristique avec une légère acidité, les parfums subtils et sucrés de l’ugli amènent une douceur de bon aloi au plat.

Et puis mes amis méritaient bien ça !