Crêpes de pois chiches en roulade de brocolis et crabe

Crêpes de pois chiches en roulade de brocolis et crabe

Une entrée fraîche et un peu classe, et qui régale les victimes d’intolérances alimentaires…

Depuis que je me creuse la tête pour réaliser des crêpes sans gluten, sans œuf, sans lactose, j’ai enfin trouvé une recette qu’on ne peut pas rater et d’une simplicité extrême : la crêpe de pois chiches. Je vous la présente avec une préparation un peu recherchée (sans plus quand même), mais il va de soi que vous pouvez varier à l’infini les utilisations.

Pour 6 crêpes :

2 verres de cuisine de farine de pois chiche (110 g) – 2 verres de cuisine d’eau (220 g) – 2 cuillers à soupe d’huile d’olive – Une demi cuiller à soupe de curry – une demi cuiller à café de bicarbonate de soude – une pincée de sel

Pour le guacamole de brocolis

Un demi brocolis – Un jus de citron vert – 5 cl d’huile d’olive – sel – Une cuiller à soupe d’oignon rouge de Toulouges (ou d’oignon rouge, ou de cébette) – Quelques gouttes de Tabasco – Deux cuillers à soupe de coriandre hachée

Pour le crabe

Une boîte de 100 g de chair de crabe

Recette

Pour les crêpes, versez l’eau en tournant dans la farine de pois chiches jusqu’à l’obtention d’une pâte plutôt épaisse. Rajoutez l’huile, le curry, le sel et laissez reposer une demi-heure.

Rajouter le bicarbonate.

Dans une poêle sur feu plutôt fort, étalez un peu d’huile au pinceau. Ensuite vous versez votre appareil à crêpes (je me surprends moi même d’employer des mots savants) en le répartissant bien régulièrement sur toute la surface (ces précisions sont elles vraiment utiles?). Un millimètre ou deux, pas plus. Dès que les bords se soulèvent, retournez la crêpe et faîtes dorez la seconde face puis empilez sur une assiette rouge (ou d’une autre couleur).

Crêpes de pois chiches

Pour le guacamole de brocolis que vous pouvez tout à fait préparer pendant  que votre pâte à crêpes repose, faîtes cuire à la vapeur les bouquets de brocolis et aussi le cœur du trognon débarrassé de ses parties fibreuses pendant 10 à 15 minutes. Il faut que ça soit tendre sans se défaire, en gardant un peu de mâche.

Je plante une brochette en bois pour me rendre compte : un peu de résistance mais pas trop.

Rafraîchissez dans de l’eau glacée.

Ensuite versez dans le bol du mixer avec l’huile d’olive, le sel, et le jus du citron vert. Mixez par à coups pour avoir encore quelques morceaux. Au besoin rajoutez un peu d’huile pour avoir une belle texture, qui se tient.

Intégrez l’oignon rouge et la coriandre, quelques gouttes de tabasco.

Montage

Tartinez du guacamole sur le crêpes et sur un diamètre mettez un bande de miettes de crabe (vous devrez ouvrir la boîte au préalable) puis roulez la crêpe.

Servez.

Commentaires

La farine de pois chiches contient 22% de protéines, d’où la bonne tenue de ces crêpes. Vous pouvez vous faire pote avec les vegan avec la recette.

La recette du guacamole de brocolis, je l’ai piquée dans un bouquin de Julie Andrieu et c’est vraiment bluffant.

A la place du crabe, crevettes hachées…

Une autre crêpe possible : tzatziki, poisson fumé. C’est excellent aussi.

Le curry c’est pour casser le goût du pois chiches, mais vous pouvez parfumer les crêpes autrement : un hachis d’oignon, du cumin, de la cannelle…

De même l’huile d’olive n’est pas une obligation dans la pâte, vous pouvez choisir une autre huile ou aucune (c’est même la recette originelle). Cela met un peu de souplesse dans la crêpe.

 

 

 

Mise en bouche de coques aux agrumes

coques-aux-agrumes

Des coques avec un air de fête

Une petite préparation qui met à l’honneur les coques, ce coquillage au goût délicat. A consommer à l’apéritif. Attention à la cuisson !

Pour 4 personnes en apéritif (une douzaine de coques par personne)

Environs 400 g de coques

Marinade :  Une cuillère à soupe d’échalote hachée fin – Deux cuillères à soupe de cerfeuil haché – Une demi cuillère à soupe de jus de citron – une cuillère à café de zeste de citron vert râpé – Une cuillère à soupe de sauce soja – 2 cuillers à soupe d’huile neutre – poivre

Faire dégorger les coques dans l’eau à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elles ne rejettent plus de sable.

Verser un cuiller à soupe d’eau au fond d’une casserole, faîtes chauffer avec les coques à feu plutôt vif. Sortez les une à une dans une assiette creuse à mesure qu’elles s’ouvrent (entre 2 à 4 minutes).

Jetez celles qui ne se sont pas ouvertes.

Ouvrez les coques et sortez la bête, réservez.

Mélangez le jus du fond de l’assiette creuse et celui du fond de la casserole. Filtrez. Faîtes réduire à une cuiller à café. Ajoutez la sauce soja et tous les ingrédients de la marinade. tenez au frais avec les coques au moins une heure.

Dégustez dans petites coupelles, verrines…

 

Ceviche de cabillaud aux agrumes

Ceviche de cabillaud aux agrumes

La mer en couleur, en fondant et en fraîcheur pour un soir d’été

ça y est, je l’ai fait ! Chose promise, chose due. J’ai profité de la présence de deux cobayes à la maison pour tester l’ugli dans un ceviche (prononcez cébitché ! Olé). Alors voilà la recette :

Ingrédients pour 4 personnes (en entrée) :

415 g de darnes de cabillaud (à peu près 250 g de chair)- Une tomate coeur de boeuf – un poivron rouge – 2 cuillers à soupe de vert d’oignon – Une cuiller à soupe de coriandre – Un ugli – Un demi citron vert – Sel – Paprika fort – 8 cl d’huile d’olive

A préparez une heure avant

Levez les suprêmes de l’ugli tout en recueillant le jus dans un plat creux, idem pour le demi citron vert.

Epluchez tomates et poivron, taillez les pulpes en petits dés, itou pour la chair du poisson à laquelle vous enlevez soigneusement les arêtes (vous pouvez utiliser d’autres poissons blancs si vous voulez). Mettez tout ça dans le plat creux avec les autres ingrédients.

Laissez au frais une bonne heure. Le citron et l’ugli aussi cuiront votre poisson. Les goûts vont se mêler.

Servez très frais. Avec des bulles c’est excellent !

« Alors » me direz vous, « qu’amène l’ugli à ce plat somme toute très classique, mon cher Sam? »

Et bien pour ne rien vous cacher je ne suis pas un fanatique du citron vert. En trop grosse quantité je trouve qu’il donne un goût de produit vaisselle. Là il est bien derrière, il amène son goût caractéristique avec une légère acidité, les parfums subtils et sucrés de l’ugli amènent une douceur de bon aloi au plat.

Et puis mes amis méritaient bien ça !