Gaspacho de tomates

Gaspatcho 2

Gaspatcho 1

Comme, comme une soupe andalouse, aussi belle que jalouse 🙂

Enfin on trouve des tomates mures et à un prix correct en cette fin d’été. J’ai opté pour des tomates roma, tomates à goût par excellence avec un cageot de 6 kilos !!!

Ce soir, soupe froide pour tout le monde: le gaspatcho tout le monde aime ! Je vous donne ma recette, elle n’est pas exactement celle du gaspatcho andalou où il y a de la mie de pain.

Voilà pour 4 personnes :

3 tranches de pain rassis – 1,2 kg de belles tomates bien mûres – Un concombre (noa) – Un beau Poivron  – Un demi oignon rouge (100 g) – 3 cuillères à soupe de vinaigre de xeres (là de banyuls) – 10 cl d’huile d’olive – sel – pimenton de la vera – les feuilles d’une branche d’origan frais (2 cuillères à soupe) et 1 cuiller à soupe de livèche fraîche (ou céleri)

Pour la soupe

Faîtes tremper le pain rassis dans de l’eau pour le ramollir.

Lavez vos légumes.

Taillez vos tomates en quartiers en enlevant les parties abîmées et le l’accroche du pédoncule.

Épépinez et pelez votre poivrons. Taillez le aussi grossièrement. Garder deux cuillères à soupe de brunoise pour la déco.

Épluchez le concombre, enlevez les graines avec une cuiller. Taillez grossièrement. Gardez deux cuillers à soupe de brunoise pour la déco.

Taillez l’oignon rouge, réservez en un peu en brunoise aussi pour la déco.

Mélangez tous les ingrédients dans le bol d’un blender et mixez fin. Rectifier si besoin l’assaisonnement. Tenez au frais.

Pour la déco j’ai rajouté aussi des croutons et des chouriços portugais que j’avais sous la main. C’est fumé, ça amène un plus. Mais le classique c’est du jambon cru espagnol.

La livèche relève tous les goûts et l’origan met en valeur la tomate. Vous avez quelque chose de très parfumé et on sent bien le trio tomate – concombre – poivron : c’est le but du jeu.

Le vinaigre de xeres  en plus de la fraîcheur corse le goût.

Prenez une huile d’olive plutôt puissante parce qu’il faut tenir tête au poivron et au concombre.

Publicités

Terre-mer de chipirones

Terre-mer de chipironesTentacules et chorizo fumé, Olé!

Juste une petite recette avec les produits trouvés sur place en Espagne au mercado et même au supermercado.

Pour 2 personnes, en plat unique (plato combinado, Olé!)

Ingrédients

600 g de chipirones (petits calamars), 6 tranches de chorizo  fumé (Asturies ou Gallice, je ne me souviens plus), le jus d’un demi citron, un bel oignon frais, une cuiller à soupe d’huile d’olive, une demi cuiller à café de pimenton de la vera (paprika fumé au goût typique ), une belle quantité de coriandre hachée (ça marche aussi avec du persil, du basilic, du cerfeuil, de l’origan).

Pour les pommes de terre : 2 belles pommes de terre nouvelles cuites en robe des champs (à l’eau avec la peau), coriandre, une gousse d’ail hachée

Pour la salade : 6 feuilles de romaine, 4 tomates romaines roma épépinées, une cuiller à café de vinaigre de jerez, la tige de l’oignon, une cuiller à soupe d’huile d’olive, sel, poivre.

Allons y : Nettoyez et videz les chipirones, les tailles en rondelles comme sur la photo.

Taillez votre oignon en rondelles.

Faîtes chauffer l’huile dans une poêle puis ajoutez les chipirones et les chorizo, faîtes revenir en tournant une minute à feu vif.

Ajoutez l’oignon, faîtes revenir en tournant une minute.

Mouillez du jus de citron, faîtes revenir en tournant une minute.

Vérifier que vos calmars sont juste cuits tout en restant tendres, sinon continuez un peu. Mais faîtes gaffe, rien de pire qu’un calamar caoutchouteux !

Ajoutez le pimenton et la coriandre sur le mélange bien chaud.

Pour les patates : dans le même temps coupez les en rondelles. Faîtes dorer avec l’huile d’olive dans une poêle. Ajoutez l’ail taillé très fin, il faut qu’il dore un peu. C’est indigeste paraît-il mais tellement bon. Sel. Pimenton. Coriandre.

Quant à la salade, regardez les ingrédients et regardez la photo. Je ne vais pas tout vous expliquer, non mais !